Ads

Difficultés : *** coût : *  Préparation : 2H30 minutes, Première cuisson : 2 heures, Cuisson finale : 15 minutes.

Attentif aux modes et travaux de nombreux bloggers parisiens et d’une chaine de Télévision câblée, très parisienne également  pour ne pas la nommer, j’ai entendu parler en long, en large , en travers : du chou kale... En salade, ou cuit... Le chou Kale, moi un homme avide de culture culinaire je découvre certainement comme vous!!! et pour dormir moins ignorant, J’ai essayé pour vous :

Chou Kaleje suis un Parisien né dans le 12ème arrondissement et si j’ai passé la majorité de mon enfance en Polynésie, des séquelles, et de  fortes traditions culinaires n’en restent pas moins dans mon patrimoine culturel. Un autre séjour de 14 mois aux iles des Kerguelen vous en comprendrez plus loin le sens... Quand j’ai choisi le titre de cette recette, du fin fond de ma Lorraine adoptive et au milieu de l’hiver, j’ai sourit... Et puis une idée m’a traversée l’esprit comme cette comptine : Savez vous plancher le chou?... Là, me vient une deuxième réflexion  : encore une recette avec du porc, et à la plancha... J’adore cuisiner le cochon et rien au monde ne pourra me l’interdire, j’aime le cochon, je suis un coc... Mais vous n’êtes pas obligé de me croire et de le partager..... Parlons des produits en oeuvre dans cette recette : la charcuterie provient de l’un de mes fournisseurs : un artisan charcutier à Thaon les Vosges... Travaillant exclusivement des porcs Français. Cet artisan pratique ce fumé unique au Monde : le fumé Vosgien.... Avec les bois des forêts des Vosges qui nous entourent et son savoir faire :  Il fume : échines, saucisses, palettes et autres filets de porc. En Espagne on les appelle : «Lomos». Les saucisses et filets fumés sont exquis. 

Revenons au chou Kale : Un nouveau chou extraordinaire!!! A en croire les journalistes culinaires BCBG... On m’aurait dit que le chou des Kerguelen que j’ai découvert il y a plus de 40 ans, sous les 50 èmes hurlants de l’océan indien était Cultivé en France j’aurai rougi de plaisir... Ce Chou Kale qui nous reviendrait des Amériques en étant passé par la case Has Been en Europe, serait aujourd’hui la nouvelle coqueluche des cuisiniers Parigots en manque de sensations nouvelles et de mots pour écrire leur cuisine dite branchée. Alors ce chou il est comment? en toute honnêteté  : il est très, très : Bof... Cru, mariné, cuit il est très neutre en goût, d’ailleurs je suppute que certains bloggers l’ont mis en avant pour cette neutralité, aucun goût ou si peu le mien était commercialisé  sous la marque : «Princes de Bretagne» Nous n’avons pas le même palais..? Moi j'aime les produits qui ont une âme et ce chou est tellement neutre, Je ne retire en rien très certainement ses qualités «Detox» mises en avant ici ou là comme le chou brocoli ... Mais cela manque beaucoup de peps par rapport à un chou blanc ou vert frisé. 

Les images de la recettes en HD dans la galerie :

Dans cette recette inédite à la plancha, j’ai choisi de l’associer à plusieurs saveurs, et couleurs, comme dans un conte pour donner au goût l’envie, pour que la cuisine soit bonne : Le chou kale ou chou frisé est un nouveau (ancien) venu déjà populaire. Dans cette nouvelle aventure je vais vous le proposer avec une pointe d’ail, du gingembre, du cumin, je vais aussi l’associer avec un chou chinois «Pet Saî» qui lui exprime déjà autre chose, des patates douces, panais, topinambours,  et pommes de terre Vitelotte. Autant de couleurs que de saveurs. Ici on est pas avare de sensations. Et pour ceux qui n’ont pas compris que la cuisine à la plancha est une cuisine qui éveille les saveurs même endormies des légumes d’hier qui seront encore je l’espère ceux de demain... (si Monsanto, et autres grainetiers nous en laisse encore le Choix). Là c’est autre combat... 

pour 4 personnes

  • 600 g de chou Kale
  • 1/2 chou Chinois pet sai (les gros)
  • 2 panais
  • 1 patate douce (300 g)
  • 2 topinambours
  • 2 oignons nouveaux (cébettes)
  • 4 pommes de terre vitelotte
  • 2 belles tranches de poitrine fumée cuite taillées en 1/2 soit 250 g
  • 4 tranches d’échine de porc fumée (dans les Vosges) soit 400 g
  • 2 saucisses fumées de 240G

Progression de la recette :

La veille dans un court bouillon (garni avec : un poireau, une branche de céleri, 1 oignon rouge, 1 carotte, 1/2 tête d’ail, Thym, Laurier, clous de girofle... : cuire la poitrine de porc fumée et l’échine fumée au moins 1 heure de demi, 20 minutes avant la fin de cette première cuisson ajouter les saucisses fumées préalablement piquées. Refroidir et réserver au frais jusqu’au lendemain matin. 

Le lendemain : Laver et sécher le chou Kale, ôter les tiges, et détailler le avec le chou chinois en segments de 2 cm. 

Eplucher et tailler les autres légumes en rondelles de 3 mm : patates douces, panais, topinambours, pommes de terre vitelottes.

Sur la plancha moyennement chaude : Etuver le chou et le chou chinois. Brumiser à l’eau au moins deux à trois fois  pour parfaire et aider la cuisson suivant la technique expliquée dans le tome 4. Réserver sur un bord de la plancha.

Mettre en cuisson la patate douce, le panais et le topinambours qui ont été taillés en rondelles fines. Plancher  à part enfin les pommes vitelottes qui auront été bien rincées et essuyées afin qu’elles ne se décolorent pas trop en cuisant.

Potée au chou KaleAssembler tous les légumes au centre la plancha à feu modéré. 

Plancher rapidement la saucisse fumée taillée en rondelles fines, la poitrine fumée, et l’échine de porc. Les disposer sur les légumes afin qu’elles conservent tout leur moelleux.

Lorsque tout est chaud dresser, en jouant avec les formes et les couleurs.

Servir avec un bon pinot noir d’Alsace, un peu frais.

Ads